L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
8 juin 2018

Le rugby trouve sa place à Curé-Mercure

Il y avait des sceptiques lorsque cinq agents du Service de police de Mont-Tremblant passionnés de rugby ont suggéré d’implanter une équipe masculine à l’école secondaire Curé-Mercure. Quelques mois plus tard, un groupe d’une vingtaine de néophytes du rugby a renversé toute logique pour se retrouver en finale et remporté le titre du circuit juvénile de l’Association athlétique Greater Montreal.

Yves Rouleau , journaliste

Les entraîneurs Dominic Bélanger, Guillaume Larose Jérémie Loof et Jérémie Pellerin (le cinquième entraîneur Serge-Alexandre Bouchard est absent) photographiés avec les joueurs de l’équipe de rugby juvénile de l’école secondaire Curé-Mercure.
Les entraîneurs Dominic Bélanger, Guillaume Larose Jérémie Loof et Jérémie Pellerin (le cinquième entraîneur Serge-Alexandre Bouchard est absent) photographiés avec les joueurs de l’équipe de rugby juvénile de l’école secondaire Curé-Mercure.
© Photo L'Information du Nord - Yves Rouleau

Les policiers Dominic Bélanger, Serge-Alexandre Bouchard, Guillaume Larose Jérémie Loof et Jérémie Pellerin n’ont pas été accueillis à bras ouverts lorsqu’ils ont proposé la mise sur pied d'une équipe masculine de rugby à Curé-Mercure (il existe déjà des équipes féminines depuis quelques années).

À quoi bon du rugby, alors que le football y est installé en dynastie à l’école. Le rugby n’allait-il pas ravir des joueurs au très compétitif et réputé programme de football.

« De notre côté, on pensait que le sport du rugby méritait d’avoir une place à l’école », indique Dominic Bélanger.

Après des discussions, un compromis a été trouvé. Les garçons du secondaire 5 allaient pouvoir jouer au rugby s’ils le désiraient.

« On a convoqué une réunion où on a invité les jeunes souhaitant faire partie du club, sans trop savoir à quoi s’attendre. Une vingtaine d’élèves se sont présentés. C’était intéressant vu qu’aucun d’entre eux ne connaissait même les règlements du rugby. Certains tout au plus avaient vu des séquences du sport à la télévision », souligne celui qui est devenu entraîneur de l’équipe avec ses quatre collègues policiers.

La première année, il n’a pas été possible d’inscrire l’équipe dans une ligue. Les joueurs ont dû se contenter de pratiquer et de disputer quelques matchs amicaux contre l’équipe senior locale.

L’intérêt ne s’est pas émoussé pour autant et ils étaient encore une vingtaine la saison suivante aux premiers entraînements. « Cette fois, on a pu se faire admettre dans le circuit GMAA (Greater Montreal Athletic Association) », souligne Dominic Bélanger.

Les probabilités déjouées

Certaines des écoles du circuit de la GMAA alignent des équipes depuis plusieurs années. On aurait pu s’attendre à ce que l’équipe de Curé-Mercure fasse figure de parent pauvre dans ces circonstances. « On a rassemblé un groupe de gars déterminés. Plusieurs sont de bons athlètes qui ont évolué dans différentes disciplines », avance l’entraîneur à titre d’explication.

Peut-être l’équipe compte-t-elle de bons entraîneurs? : « Tous les cinq, on est des néophytes en rugby qui ont commencé à jouer avec l’équipe senior de Mont-Tremblant. On est aussi nouveau dans le coaching », mentionne-t-il.

Dominic Bélanger préfère accorder du crédit à l’entraîneur de l’équipe senior Mark Morrissey, un pionnier du rugby dans la région. « On a énormément appris en jouant avec lui. C’est un peu notre mentor », indique-t-il.

L’avenir dira si le rugby va s’établir à Curé-Mercure ou s’il n’aura été que « la saveur du jour ». Les jeunes entraîneurs pour leur part pensent que le sport est là pour rester. Ils souhaiteraient entre autres inclure les élèves de secondaire 4 dans le programme éventuellement.

« Le sport convient bien aux gars de cet âge qui sont pleins d’énergie. Le rugby inculque le respect et la discipline. On dit du rugby que c’est un sport de voyous disputé par des gentlemen », souligne Dominic Bélanger.

Soulignons que l’idée d’une équipe de rugby découle d’une initiative commune du Service de police, du Fonds humanitaire de la Fraternité des policiers et de l’école secondaire Curé-Mercure intitulée « Servir, protéger et coacher ». Dans le cadre de ce programme, on invite les policiers à s’impliquer dans le coaching sportif auprès des jeunes de la communauté. Les policiers Serge-Alexandre Bouchard et Baptiste Denutte ont parrainé l’initiative localement.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer