En réponse à Saint-Adolphe-d’Howard

Publié le 5 mars 2016

Claude Piché, mère de 2 enfants, devant le parc du Domaine Levert. Ce parc pourrait être exproprié si un poste de liaison aéro-souterrain d'Hydro-Québec voyait le jour à Saint-Faustin-Lac-Carré.

©TC Media – Archives

Bonjour, gens de Saint-Adolphe. J’ai été très attentive à votre documentaire, à vos démarches, et au projet de la ligne Grand-Brûlé dans son ensemble. J’aimerai maintenant souligner des pistes de réflexion importantes dans un but d’objectivité collective.

Premièrement, vous dites que vous vous sentez agressés, n’avez pas été consultés, et que les consultations publiques n’ont servi à rien, puisqu’on ne vous a pas écouté. Vous dites: «Quand on consulte, on consulte avant». Mais… En partant faire valoir votre tracé Paquin à la Régie de l’énergie, avez-vous vous-mêmes consulté la population concernée? Avez-vous pu en déterminer l’acceptabilité sociale, ailleurs que dans votre population locale? Car je peux vous affirmer que ce tracé que vous proposez a eu l’effet d’une bombe ici et je vous le confirme: il n’y en a pas, d’acceptabilité sociale!

Vous répétez préconiser la transparence, le respect, et que votre tracé est plus acceptable «régionalement». Pourtant, vous semblez avoir omis d’inscrire des parties hautement concernées, soit la MRC des Laurentides et ses municipalités, sur la liste d’envoi bien garnie de la résolution 2015-11-295 de votre procès-verbal!

Ici, plusieurs voisins et amis pourraient se voir expropriés et ma maison, se retrouver entourée de champs électriques… Il y a de quoi virer fou! Et bien entendu, on ne voit pas notre quartier dans votre documentaire. Et je ne vous ai jamais croisé au matin quand j’attends l’autobus avec mes enfants et les petits voisins, là exactement où il y aurait l’une des quatre structures métalliques massives appelées postes de liaison. Et ça, vous n’en parlez pas dans votre documentaire?

Le «seul» problème de votre tracé n’est pas l’enfouissement partiel des fils. C’est l’acceptabilité sociale que vous défendez pourtant haut et fort dans votre municipalité, pour quelques têtes de pylônes dans votre champ de vision. Car si comme vous le dites, vous risquez d’avoir des pylônes sur votre perron, avec votre tracé, moi je les aurai dans mon salon!

Alors comment pouvez-vous prétendre ne pas comprendre notre réaction? Pourquoi mentir, en minimisant les impacts humains majeurs de ce tracé, que vous dites élaboré par des experts indépendants, qui n’en sont pas puisqu’ils sont rémunérés par vous!

Finalement, ce que vous reprochez à Hydro-Québec au sujet de l’acceptabilité sociale, du respect, de la transparence… N’est-ce pas ce qu’on appelle «faire de la projection»? Car c’est exactement ce que vous êtes en train de faire à vos voisins!

 

Claude Piché,

Résidente de Saint-Faustin-Lac-Carré