Bertrand Charest connaîtra son sort le 22 juin


Publié le 24 mars 2017

Plusieurs présumées victimes de Bertrand Charest ont témoigné lors du procès qui s'était amorcé le 2 mars.

©Photo TC Media – Dessin de cour

Bertrand Charest, accusé d'avoir agressé sexuellement plusieurs jeunes skieuses sous sa responsabilité il y a une vingtaine d'années, connaîtra son sort le 22 juin.

À l'issue de trois semaines de procès devant juge seul, le magistrat Sylvain Lépine, de la Cour du Québec, a demandé jeudi aux avocats de la Couronne et de la défense de lui transmettre par écrit leurs plaidoiries finales d'ici le 15 mai.

Bertrand Charest fait face à 57 chefs d'accusation, notamment d'agressions sexuelles, envers 12 plaignantes âgées de 12 à 19 ans au moment des faits allégués, durant les années 1990. L'ex-entraîneur de ski, aujourd'hui âgé de 51 ans, est aussi accusé d'abus de confiance puisqu'il était alors en situation d'autorité face à ses présumées victimes.

Les plaignantes soutiennent que l'accusé les a agressées sexuellement alors qu'il était leur entraîneur avant et pendant son passage au programme de développement de l'équipe féminine de ski au sein de l'organisme national Canada Alpin, de 1996 à 1998. Plusieurs plaignantes ont parlé d'un homme manipulateur et contrôlant.

Les audiences au procès, amorcées le 2 mars, se sont achevées mercredi avec le troisième témoin appelé par la défense. La soeur de l'accusé, un de ses anciens adjoints et l'ex-dirigeant d'une association régionale de ski qui l'avait repêché ont tous soutenu qu'ils n'avaient rien vu ou entendu.

L'accusé n'a pas témoigné pour sa défense, ce qui est tout à fait son droit.

La Presse canadienne