L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
3 octobre 2017

Incendie dans le secteur Village: «On va se relever!»

Le feu qui a ravagé quatre commerces à Mont-Tremblant cette nuit a fait ressortir ce qu’il y a de meilleur dans bon nombre de gens.

Guillaume Vincent, copropriétaire du journal Tremblant Express.
Guillaume Vincent, copropriétaire du journal Tremblant Express.
© Information du Nord – Archives

Le feu qui a ravagé quatre commerces à Mont-Tremblant cette nuit a fait ressortir ce qu’il y a de meilleur dans bon nombre de gens.

Face à la tragédie des commerçants qui ont tout perdu, les Tremblantois ont fait preuve d’une grande solidarité. Marc Deguise, qui a lui-même vécu la perte de son restaurant par le feu, a notamment offert ses conseils. Philippe Laudat, du Resto Pub Au Coin, a offert le déjeuner aux victimes de l’incendie.

Face à cet élan de générosité, Guillaume Vincent, copropriétaire du journal Tremblant Express (qui est l’un des commerces qui a brûlé), a tenu à les remercier. «On a la chance d’être à Mont-Tremblant, une communauté tricotée serrée. On reçoit un grand soutien, en particulier des autres commerçants du Village. C’est vraiment une grande chance pour nous.»

Ce n’est pas la seule raison pour laquelle M. Vincent peut se considérer chanceux dans sa malchance: les éditions d’octobre et novembre de son journal étaient partis à l’imprimerie la veille de l’incendie. «Si le feu s’était déclenché quelques heures avant, c’était la catastrophe», avoue-t-il.

Bien que 25 années d’archives du Tremblant Express soient partis en fumée, tout comme le matériel informatique et les appareils photo, l’équipe pourra continuer à opérer et entend toujours sortir une édition en décembre. «On cherche déjà des locaux pour se loger temporairement. On va se relever!», assure l’entrepreneur, qui espère que quelqu'un acceptera de lui prêter un local.

«Une tragédie»

Guillaume Vincent tient également à offrir son soutien à ses voisins qui ont aussi été victimes de l’incendie: l’agence immobilière Royal Lepage, l’entreprise de vêtements de sport pour femmes Peppermint Cycling, et l’atelier de chocolaterie artisanale Palette de Bine. «C’est vraiment une tragédie, dit-il. Palette de Bine était devenue une destination incontournable dans le Village, et Peppermint venait tout juste de s’installer. Ils avaient investi pour faire beaucoup d’améliorations à leurs locaux. Pour eux, c’est terrible.»

Rappelons que le feu a ravagé le bâtiment comportant les adresses 2044-2046 et 2048 du chemin du Village. L’édifice est une perte totale.

Partager:

À ne pas manquer