L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
18 mai 2018

Demi-finaliste à « La Voix 6 »

« Je n’oublierai jamais mon expérience » - Karine Labelle

Karine Labelle se rappellera toute sa vie de sa récente participation à « La Voix 6 », où elle s’est rendue aux portes de la grande finale de la populaire émission de TVA.

René-Pierre Beaudry , journaliste

Un des excellents numéros de groupe offerts au public lors de la grande finale de « La Voix 6 ». De gauche à droite, Garou, Corneille, Jean-Alexandre Boisclair et Karine Labelle.
Un des excellents numéros de groupe offerts au public lors de la grande finale de « La Voix 6 ». De gauche à droite, Garou, Corneille, Jean-Alexandre Boisclair et Karine Labelle.
© Photo Gracieuseté OSA images et TVA

Elle s'est démarquée avec ses solides interprétations de Une chance qu’on s’a (Jean-Pierre Ferland), et de I Don’t Want To Miss A Thing (Aerosmith), en demi-finale.

L’Information du Nord a joint au téléphone la talentueuse chanteuse originaire de Huberdeau pendant ses courtes vacances aux Îles Turquoises, dans les jours qui ont suivi la conclusion de l’édition 2018 de la série, le 6 mai.

Karine, as-tu été déçue que ton parcours à « La Voix » s’arrête en demi-finale?

Bien sûr que j’aurais aimé me rendre jusqu’en finale. On m’a dit que la différence de votes entre Jonathan (Freeman) et moi avait été la plus serrée. C’est le public qui a voté. Je crois que c’est la voix très particulière (de Jonathan) qui a fait qu’il a passé en finale. Mais je ne regrette aucune de mes performances. Je pense avoir donné tout ce que j’avais à donner et j’ai reçu de bons conseils de mon coach (Éric Lapointe).

Parle-moi de ton coach.

Éric est très présent avec tous les candidats. Un gars vraiment à l’écoute. Il a voulu sincèrement connaître mon histoire. Il m’a parlé, conseillé, consulté sur le choix des chansons à faire à l’émission. Si je lui disais que telle ou telle chose ne faisait pas mon affaire, pas de problème, on choisissait autre chose. Tout ce que j’ai voulu, je le lui ai demandé et je l’ai reçu. Éric a été vraiment à l’écoute.

Écrire en français

À la grande finale, tu as chanté avec des vedettes établies du monde de la chanson. Comment as-tu trouvé l’expérience?

J’ai adoré faire une chanson avec Hubert Lenoir. Ç’a été vraiment cool! Un gars super sympathique, spécial, entier, très généreux. Avec Christophe Maé (Il est où le bonheur), un homme qui a beaucoup de métier, qui avait ce qu’il voulait. Le dimanche matin (de la grande finale), il a fait modifier la chorégraphie du numéro de groupe. L’équipe de production capotait (rires), mais ses changements ont donné un cachet plus naturel, plus spontané au numéro et à l’artiste.

Pour la première fois depuis les débuts de « La Voix », les demi-finalistes et finalistes de l’émission ne partiront pas en tournée à travers le Québec comme ils avaient l’habitude de le faire une fois la série complétée. Y a-t-il quelque chose de prévu pour toi à court ou moyen terme?

Une fois les vacances terminées, je vais travailler à écrire de nouvelles chansons. Bien que j’en aie quelques-unes en anglais, participer à l'émission, m’a donné envie de composer en français. J’ai gardé contact avec Éric qui m’aide à écrire de nouvelles tounes. Certain que j’entends profiter de la vitrine de « La Voix » pour faire des spectacles, des festivals. J’aurai donc à me trouver un booker sérieux ou une agence (impresario) qui va me trouver des contrats intéressants ou à trouver un producteur et une étiquette pour enregistrer un album. Je suis consciente qu’il faut beaucoup de travail, de temps et d’argent pour produire un disque.Mais j’ai hâte d’entrer en studio!

Visionnez sur You Tube le clip de Karine Labelle qui chante I Don’t Want To Miss A Thing (Aerosmith) en demi-finale de « La Voix 6 » : https://bit.ly/2wHSS4S

Galerie de photos

    CUL-Karine Labelle bilan 2.jpg
  • 1/2
  • CUL-karine labelle bilan 1.jpg
  • 2/2
Partager:

René-Pierre Beaudry , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer