La rentrée scolaire au début du XXe siècle

La chronique historique de la SOPABIC

Publié le 23 septembre 2016

Les écoles de rang étaient bâties avec le même plan, celui suggéré par le département de l’Instruction publique dès 1868. Ces écoles n’avaient qu’une seule classe et une seule maîtresse enseignait aux élèves de la première à la septième année.

©Photo Gracieuseté - Collection SOPABIC

Par Jocelyne Patry/collaboration spéciale. Septembre 1905. Bonjour, je m’appelle Amanda, j’ai six ans et demain c’est ma première journée d’école…

Je pense que je suis prête…  Contrairement à ma cousine Georgiana qui va au couvent du village, je n’ai pas d’uniforme noir et blanc à porter et j’aime mieux ça!  Ma robe m’attend sur le pied de mon lit.  Elle n’est pas neuve mais jolie et, pour moi, maman l’a raccourcie et ma grande sœur a brodé des fleurs de couleur sur le collet. J’ajouterai des rubans à mes nattes et, grand privilège, j’enfilerai des souliers neufs avec de beaux lacets fins achetés au magasin général de monsieur Gauthier.

Je suis très fière de mon sac d’école! Il est en cuir.  Ma mère l’avait fabriqué à partir d’une belle peau de vache et cousu avec un gros fil enduit d’arcanson, il est resté bien solide et a servi déjà à deux de mes frères…

Quand on m’a destiné ce sac de garçon, j’avoue que j’ai boudé un peu… Heureusement, ma mère a compris ma réserve et a réussi à l’adapter pour en faire un modèle pour fille.  Elle lui a ajouté une poignée bien résistante en lanière de cuir tressée pour le transporter à la main et grâce à une vieille ceinture fixée à chaque bout, je pourrai aussi le porter à l’épaule.  Maintenant, j’en suis contente et j’espère l’avoir tout le temps que je serai à la petite école!

Deux milles à pied!

J’ai déposé à l’intérieur un étui contenant quelques morceaux de craie (La plupart du temps prise dans la mine de kaolin, près de Saint-Rémi. Parfois un morceau de roche calcaire la remplaçait.  La craie faite de chaux est arrivée plus tard), un chiffon et mon ardoise sur laquelle j’écrirai bientôt mes devoirs et mes leçons. J’ai tellement hâte d’écrire et aussi de lire même s’il n’y a qu’un livre de lecture pour tous les élèves de première année!

Mais finalement le livre de lecture, c’est un détail.  Ma grande inquiétude, c’est le trajet à pied de deux milles…  Ça me paraît loin, mais excitant aussi, car tout au long du parcours se joindront à nous les enfants des fermes voisines. Moi, j’espère seulement que mes petites jambes me porteront sans fléchir jusqu’à destination, je ne voudrais surtout pas me plaindre ou pire, pleurer et avoir l’air d’une mauviette!  Je veux prendre mon rang fièrement quand Mademoiselle Charbonneau agitera la cloche de la rentrée d’une main énergique.

Pour plus d’informations, vous adressez à la Société du Patrimoine SOPABIC: 1875 Ch du Village, Mont-Tremblant, J8E 1K4. Tél : 819-717-4224 et laissez le message, on vous rappellera. Site web : sopabic-patrimoine.org Courriel : sopabic1@gmail.com