Judith Brière fait le pont entre toutous et enfants

Atelier sur les morsures de chiens

Maxime Coursol maxime.coursol@tc.tc Publié le 16 mars 2016

Judith Brière, avec son chien Nyco et sa fille Tali-Anne Brière-Raymond.

©TC Media – Maxime Coursol

Judith Brière a deux passions: l’enseignement et les animaux. Elle combine les deux en présentant dans les bibliothèques publiques un atelier de prévention aux morsures de chien.

La première présentation de cet atelier, qui s’adresse aux enfants de 6 à 12 ans, aura lieu le 20 mars à Saint-Faustin-Lac-Carré. Bien qu’il s’agisse d’une première fois pour Mme Brière dans une bibliothèque, elle a déjà mis au point cet atelier dans sa classe, elle qui est enseignante à Saint-Jérôme.

«J’ai donné l’atelier à mes 29 élèves, qui sont ensuite allés dans les autres classes pour le donner à leur tour. Comme ça, on a touché 500 enfants d’âge primaire. Zoothérapie Québec était au courant de mon initiative. Alors, quand Linda Beaulieu du réseau Biblio des Laurentides a appelé l’organisme, ils ont tout de suite pensé à moi», raconte la résidente de Sainte-Adèle.

Demander la permission au chien

Quand on lui a demandé si elle était prête à donner son atelier dans les différentes bibliothèques publiques des Laurentides, Judith Brière a accepté avec plaisir. C’est avec Nyco, son caniche âgé de bientôt 15 mois, qu’elle le donne. C’est un peu à cause de lui que toute cette aventure a débuté.

«J’ai toujours adoré les animaux, et je cherchais une façon d’amener mon chien à l’école, raconte l’enseignante. J’ai entendu parler de Zoothérapie Québec et j’ai choisi de suivre une formation de 56 heures avec eux, au bout de laquelle j’ai reçu une attestation. Durant cette formation, il y avait un atelier d’une heure sur comment prévenir les morsures de chiens. C’est cette même formation, adaptée à un public enfant, que je présente.»

Si le chien ne montre aucune crainte ou agressivité après avoir reniflé notre poing, là, on peut le flatter.

Judith Brière, zoothérapeute

Mme Brière apprendra aux enfants comment aborder un chien, selon s’il est agressif, peureux ou joueur. «La base, c’est de demander la permission au maître, mais aussi au chien, si on peut le toucher. Si le chien ne montre aucune crainte ou agressivité après avoir reniflé notre poing, là, on peut le flatter», avance-t-elle. Dans le cas où le chien sortirait les crocs, Mme Brière enseigne également aux enfants comment se protéger. L’atelier se conclut avec la mise en pratique de ce qui a été enseigné.

L’atelier à Saint-Faustin-Lac-Carré aura lieu à la Bibliothèque du Lac (64, rue de la Culture) le dimanche 20 mars à 13h. D’autres ateliers auront lieu ailleurs, dans les prochains mois. Pour plus d’informations: 819 688-5434.

 

Nombre d'hospitalisations pour morsure ou coup donné par un chien, grande région des Laurentides:

2006-2008: 90

2009-2011: 36

2012-2014: 189


Sources: MSSS, Fichier MED-ÉCHO; ICIS, Fichier sur les congés des patients

En manchette

Judith Brière fait le pont entre toutous et enfants

Atelier sur les morsures de chiens

Maxime Coursol maxime.coursol@tc.tc Publié le 16 mars 2016

Judith Brière, avec son chien Nyco et sa fille Tali-Anne Brière-Raymond.

©TC Media – Maxime Coursol


Judith Brière a deux passions: l’enseignement et les animaux. Elle combine les deux en présentant dans les bibliothèques publiques un atelier de prévention aux morsures de chien.

La première présentation de cet atelier, qui s’adresse aux enfants de 6 à 12 ans, aura lieu le 20 mars à Saint-Faustin-Lac-Carré. Bien qu’il s’agisse d’une première fois pour Mme Brière dans une bibliothèque, elle a déjà mis au point cet atelier dans sa classe, elle qui est enseignante à Saint-Jérôme.

«J’ai donné l’atelier à mes 29 élèves, qui sont ensuite allés dans les autres classes pour le donner à leur tour. Comme ça, on a touché 500 enfants d’âge primaire. Zoothérapie Québec était au courant de mon initiative. Alors, quand Linda Beaulieu du réseau Biblio des Laurentides a appelé l’organisme, ils ont tout de suite pensé à moi», raconte la résidente de Sainte-Adèle.

Demander la permission au chien

Quand on lui a demandé si elle était prête à donner son atelier dans les différentes bibliothèques publiques des Laurentides, Judith Brière a accepté avec plaisir. C’est avec Nyco, son caniche âgé de bientôt 15 mois, qu’elle le donne. C’est un peu à cause de lui que toute cette aventure a débuté.

«J’ai toujours adoré les animaux, et je cherchais une façon d’amener mon chien à l’école, raconte l’enseignante. J’ai entendu parler de Zoothérapie Québec et j’ai choisi de suivre une formation de 56 heures avec eux, au bout de laquelle j’ai reçu une attestation. Durant cette formation, il y avait un atelier d’une heure sur comment prévenir les morsures de chiens. C’est cette même formation, adaptée à un public enfant, que je présente.»

Si le chien ne montre aucune crainte ou agressivité après avoir reniflé notre poing, là, on peut le flatter.

Judith Brière, zoothérapeute

Mme Brière apprendra aux enfants comment aborder un chien, selon s’il est agressif, peureux ou joueur. «La base, c’est de demander la permission au maître, mais aussi au chien, si on peut le toucher. Si le chien ne montre aucune crainte ou agressivité après avoir reniflé notre poing, là, on peut le flatter», avance-t-elle. Dans le cas où le chien sortirait les crocs, Mme Brière enseigne également aux enfants comment se protéger. L’atelier se conclut avec la mise en pratique de ce qui a été enseigné.

L’atelier à Saint-Faustin-Lac-Carré aura lieu à la Bibliothèque du Lac (64, rue de la Culture) le dimanche 20 mars à 13h. D’autres ateliers auront lieu ailleurs, dans les prochains mois. Pour plus d’informations: 819 688-5434.

 

Nombre d'hospitalisations pour morsure ou coup donné par un chien, grande région des Laurentides:

2006-2008: 90

2009-2011: 36

2012-2014: 189


Sources: MSSS, Fichier MED-ÉCHO; ICIS, Fichier sur les congés des patients