Les élus de la MRC des Laurentides souhaitent tourner la page

Décision maintenue dans le dossier de la nouvelle ligne électrique


Publié le 1 février 2017

Le préfet de la MRC Denis Chalifoux se dit satisfait de la décision.

©Photo TC Media - Daniel Deslauriers

Les élus de la MRC des Laurentides poussent un soupir de soulagement: la nouvelle ligne d’Hydro-Québec devrait bel et bien passer par Saint-Adolphe-d’Howard.

On se souvient qu’il y a un an, la MRC des Laurentides s’était opposé à la demande de la Municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard qui souhaitait voir un nouveau tracé pour la nouvelle ligne électrique à 120 kV Grand Brûlé - Dérivation Saint-Sauveur.

Celle-ci avait suggéré que cette ligne, plutôt que de passer sur son territoire, soit dérivée vers Saint-Faustin-Lac-Carré et Mont-Tremblant. Or, cette nouvelle ligne risquait d’entraîner des expropriations dans ces deux municipalités. La MRC avait donc contesté cette suggestion, soumise à la Régie de l'énergie du Québec.

Cette dernière avait alors confirmé que la ligne passerait bien par Saint-Adolphe-d’Howard, mais la Municipalité a fait appel de cette décision. Le 31 janvier, la Régie a rejeté la demande de révocation de la décision de première instance. Cette décision confirme donc que la ligne devrait passer par Saint-Adolphe.

Nombreuses réactions

Joint au téléphone, le préfet de la MRC et maire de Sainte-Agathe Denis Chalifoux (photo) s’est dit satisfait de cette décision. Il ne doutait pas que la demande de révocation soit rejetée, jugeant que les arguments avancés par Saint-Adolphe pour faire appel ne tenaient pas la route.

« J’espère juste maintenant qu’on pourra tourner la page. Je ne me réjouis pas des malheurs des autres, mais à mes yeux, le bon sens a triomphé », avance-t-il. Il ajoute qu’à ses yeux, Hydro-Québec a été très accommodant dans ce dossier.

C’est un avis que partage le maire de Mont-Tremblant, Luc Brisebois. « Toutes les preuves ont été faites que le tracé par Saint-Adolphe est celui qui a le moins d’impact environnemental. C’est aussi le plus sécurisé, et c’est important d’avoir un bouclage entre les réseaux électriques. Quant à moi, ç’a été quatre ans de niaisage pour le syndrome du pas dans ma cour. On salue nos avocats et la MRC qui ont travaillé fort dans ce dossier », glisse-t-il.

Le maire Brisebois aussi appelle à « enterrer la hache de guerre », tout comme son homologue de Saint-Faustin-Lac-Carré, Pierre Poirier.

« Je comprends les revendications de Saint-Adolphe, c’est leur froit de ne pas être d’accord. Mais la décision de faire passer la ligne chez eux n’a pas été prise par une seule personne. Il y a eu quatre jours d’audience à la Régie qui ont confirmé cette décision. Il faut maintenant que Saint-Adolphe comprenne », conclut-il.

La Municipalité de Saint-Adolphe-d’Howard a encore 30 jours, suite à la décision de la Régie, pour amener le dossier en Cour supérieure.