L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
11 octobre 2017

Un dernier message de Vincent Perreault

«Il n'y a pas que des gens riches et célèbres à Mont-Tremblant»

Trois conseillers municipaux de Mont-Tremblant ont fait des adieux politiques tout en contraste lors de la dernière assemblée du conseil avant les élections du 5 novembre.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Vincent Perreault
Vincent Perreault
© Photo archives

Trois conseillers municipaux de Mont-Tremblant ont fait des adieux politiques tout en contraste lors de la dernière assemblée du conseil avant les élections du 5 novembre.

Le doyen Vincent Perreault, la première femme élue de l'histoire de Mont-Tremblant Thérèse Barrette et le représentant du district Station-Mont-Tremblant-Lac-Ouimet  Kevin Ratcliffe participaient à leur dernière assemblée.

Très émotif, en larmes, Vincent Perreault a indiqué que son bulletin de candidature était prêt, mais qu'il avait finalement décidé de ne pas le déposer. Par conséquent, il prend sa retraite après 32 ans après 32 ans en politique.

Il a avait néanmoins un dernier message pour les élus tremblantois. «Il n'y a pas que des gens riches et célèbres à Mont-Tremblant», a-t-il lancé.

Il a également levé le voile sur certaines des discussions qui ont eu cours aux réunions du caucus du conseil municipal, toujours à huis clos. «On me reprochait de ne pas être visionnaire, de poser trop de questions au sujet de l'Espace public, de l'affaire du chef de police Ledoux, de l'achat des bâtisses des Portes Rouges et du magasin Rachel Béry».

Thérèse Barrette sereine

Thérèse Barrette

Pour sa part, la conseillère municipale Thérèse Barrette paraissait très sereine. «Ces douze ans passés au conseil municipal ont été un pur bonheur. J'ai entretenu une relation privilégiée avec vous», a-t-elle affirmé.
Son collègue Pierre Labonté avait préalablement souligné «le dévouement extraordinaire de Mme Barrette envers la population et ses collègues du conseil municipal».

Kevin Ratcliffe en colère

Enfin, le seul indépendant du conseil municipal Kevin Ratcliffe a émaillé sa dernière assemblée de questions pour ses collègues et l'administration municipale sur différents sujets sur lesquelles il est revenu souvent par le passé.

Kevin Ratcliffe

On l'a finalement déclaré hors d'ordre.

«C'est ça. Y a pas de démocratie dans la ville de Mont-Tremblant», a-t-il lancé en guise de conclusion.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer