Bilan de session parlementaire: Sylvain Pagé vilipende les libéraux

Salle des nouvelles L'Information du Nord infonord.redaction@tc.tc
Publié le 22 décembre 2016

Le député de Labelle Sylvain Pagé, lors d'une rencontre avec des citoyens de sa circonscription à Amherst le 6 septembre.

©Photo TC Media - Yves Rouleau

Le député péquiste de Labelle trace le bilan de sa dernière session parlementaire à l’Assemblée nationale, et il n’est pas tendre à l’endroit du gouvernement libéral.

Sylvain Pagé s’est fait l’écho de son chef, Jean-François Lisée, qui a déclaré: « Je pourrais passer des heures à vous énumérer la longue liste de ce que les libéraux ont mal fait. Mais, au-delà de la crise des délais dans notre système de justice, au-delà de leur gestion catastrophique de l’agriculture, au-delà de la crise au ministère des Transports et du fait que Robert Poëti, qui voulait faire la lumière, a été écarté, au-delà des odeurs de corruption à la SIQ, ce que nous retiendrons de cette session politique, c’est que ce gouvernement a atteint le point de non-retour en ce qui a trait à la confiance des citoyens. »

Dans un communiqué envoyé aux médias, le représentant de la région à Québec constate que le Premier ministre Philippe Couillard a trop coupé et lorsqu’il a réalisé qu’il allait dépasser l’équilibre budgétaire et faire des surplus de 2,2 milliards de dollars, plutôt que de ralentir la cadence, il a appuyé sur l’accélérateur.

« Nous l’avons interpellé à de nombreuses reprises sur le mal qu’il faisait subir aux citoyens, plus particulièrement aux plus vulnérables de notre société, mais il est demeuré insensible, et ce, même après les résultats désastreux qu’il a connus lors des élections partielles. Il persiste et signe. C’est inacceptable », a déclaré le député de Labelle.

Des services à améliorer

La protectrice du citoyen a confirmé ce que l’opposition officielle dénonce depuis deux ans: « l’austérité fait mal ». M. Pagé a rappelé que le gouvernement a coupé 900 M$ dans le secteur de la santé depuis son élection.

« Ce n’est pas le réinvestissement annoncé lors de la mise à jour économique qui va réparer les dégâts qui ont mené à une situation qui va jusqu’aux limites de la maltraitance pour nos aînés […]. Les témoignages accablants sur les soins offerts en CHSLD continuent de s’accumuler. Nos personnes âgées méritent mieux et notre respect. Nous en prenons l’engagement », a-t-il promis, de concert avec les autres députés de sa formation politique.

« Le Parti québécois écoute, entend et respecte les Québécoises et les Québécois. Ils nous ont dit qu’ils voulaient aller vers les énergies vertes, qu’ils s’attendaient à ce que le gouvernement fournisse de bons services en santé et en éducation et qu’il aide les familles », a conclu Sylvain Pagé.