Élections fédérales: Johanne Régimbald veut protéger la province

Maxime Coursol maxime.coursol@tc.tc Publié le 30 septembre 2015

Johanne Régimbald lors de son discours à l'investiture bloquiste le 30 août au Patriote de Sainte-Agathe.

©Photo TC Media - René-Pierre Beaudry

Si le NPD forme le gouvernement à Ottawa le 19 octobre, il faut s’attendre à ce que le fédéral empiète sur les compétences provinciales. C’est du moins ce que croit la candidate du Bloc Québécois dans Laurentides-Labelle.

Johanne Régimbald se dit inquiète pour le Québec, étant donné les engagements du Nouveau Parti démocratique (NPD) d’investir en santé, dans les garderies et dans les municipalités. «Ce sont là des compétences provinciales, rappelle-t-elle. S’ils donnent de l’argent pour ces domaines en obligeant Québec à le dépenser d’une façon précise, c’est un empiétement du fédéral sur les provinces. Je suis inquiète de nous voir revenir aux années Trudeau, alors qu’Ottawa écrasait les orteils des provinces», ajoute-t-elle.

Le risque est d’autant plus grand, selon elle, du fait qu’on ignore comment le gouvernement actuel du Québec réagira à cet empiétement. «Avec les conservateurs, on sait comment ça marche: ils préfèrent réduire les impôts et remettre de l’argent directement aux citoyens plutôt qu’aux provinces. Les libéraux et le NPD sont plus centralisateurs. Philippe Couillard protestera-t-il contre leur empiétement sur les champs de compétences provinciales? Je ne sais pas, et c’est justement ce qui m’inquiète.»

Défendre la province

Mme Régimbald rappelle que le Bloc Québécois a toujours défendu l’autonomie des provinces face au gouvernement fédéral.

Du fait de son expérience au Conseil du Trésor à Québec, elle saura tout de suite quand le fédéral voudra empiéter sur un champ de compétence provinciale. Elle s’attend à pouvoir alors défendre les intérêts du Québec, n’étant redevable qu’à sa province, plutôt que d’être coincé entre les intérêts de celle-ci et de ses voisines.

«Il est important que des députés du Bloc soient élus et puissent jouer leur rôle de défenseurs des intérêts des Québécois, car une fois l’élection passée, que restera-t-il de ces fameux engagements?», conclut la candidate bloquiste.

Je suis inquiète de nous voir revenir aux années Trudeau, alors qu’Ottawa écrasait les orteils des provinces.

Johanne Régimbald, candidate bloquiste dans Laurentides-Labelle

En manchette

Élections fédérales: Johanne Régimbald veut protéger la province

Maxime Coursol maxime.coursol@tc.tc Publié le 30 septembre 2015

Johanne Régimbald lors de son discours à l'investiture bloquiste le 30 août au Patriote de Sainte-Agathe.

©Photo TC Media - René-Pierre Beaudry


Si le NPD forme le gouvernement à Ottawa le 19 octobre, il faut s’attendre à ce que le fédéral empiète sur les compétences provinciales. C’est du moins ce que croit la candidate du Bloc Québécois dans Laurentides-Labelle.

Johanne Régimbald se dit inquiète pour le Québec, étant donné les engagements du Nouveau Parti démocratique (NPD) d’investir en santé, dans les garderies et dans les municipalités. «Ce sont là des compétences provinciales, rappelle-t-elle. S’ils donnent de l’argent pour ces domaines en obligeant Québec à le dépenser d’une façon précise, c’est un empiétement du fédéral sur les provinces. Je suis inquiète de nous voir revenir aux années Trudeau, alors qu’Ottawa écrasait les orteils des provinces», ajoute-t-elle.

Le risque est d’autant plus grand, selon elle, du fait qu’on ignore comment le gouvernement actuel du Québec réagira à cet empiétement. «Avec les conservateurs, on sait comment ça marche: ils préfèrent réduire les impôts et remettre de l’argent directement aux citoyens plutôt qu’aux provinces. Les libéraux et le NPD sont plus centralisateurs. Philippe Couillard protestera-t-il contre leur empiétement sur les champs de compétences provinciales? Je ne sais pas, et c’est justement ce qui m’inquiète.»

Défendre la province

Mme Régimbald rappelle que le Bloc Québécois a toujours défendu l’autonomie des provinces face au gouvernement fédéral.

Du fait de son expérience au Conseil du Trésor à Québec, elle saura tout de suite quand le fédéral voudra empiéter sur un champ de compétence provinciale. Elle s’attend à pouvoir alors défendre les intérêts du Québec, n’étant redevable qu’à sa province, plutôt que d’être coincé entre les intérêts de celle-ci et de ses voisines.

«Il est important que des députés du Bloc soient élus et puissent jouer leur rôle de défenseurs des intérêts des Québécois, car une fois l’élection passée, que restera-t-il de ces fameux engagements?», conclut la candidate bloquiste.

Je suis inquiète de nous voir revenir aux années Trudeau, alors qu’Ottawa écrasait les orteils des provinces.

Johanne Régimbald, candidate bloquiste dans Laurentides-Labelle