L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
9 août 2018

Sur le chemin de Vendée

Amherst appelle la SQ à sanctionner les camions lourds

Incapable de faire reconnaître le chemin de Vendée comme route à double vocation, la Municipalité d’Amherst entend, dès cet été, demander à la Sûreté du Québec d’appliquer la réglementation municipale interdisant la circulation de camions lourds sous peine de sanctions.

Yves Rouleau , journaliste

L’exploitation forestière sera forte au cours des cinq prochaines années à Labelle, La Minerve, La Conception et dans la réserve faunique Papineau-Labelle. Le bois dirigé vers des usines du sud transitera par le chemin de Vendée à Amherst.
L’exploitation forestière sera forte au cours des cinq prochaines années à Labelle, La Minerve, La Conception et dans la réserve faunique Papineau-Labelle. Le bois dirigé vers des usines du sud transitera par le chemin de Vendée à Amherst.
© Photo L'Information du Nord - archives

Une requête de la municipalité afin que le chemin Vendée soit désigné comme route à double vocation n’aurait pas été acquiescé par le ministère des Transports, a indiqué le maire Jean-Guy Galipeau. Le conseil estime par conséquent qu’il doit s’en rapporter à une décision de 2002 du Ministère qui désignait le chemin Vendée comme route municipale soumis à la réglementation de la municipalité.

Le maire Galipeau explique que le nœud du problème est que le chemin de Vendée, via les chemins du Lac Labelle, du Lac Cameron et Gaudias-Côté Est ainsi que la rue du Village (Vendée) risque de devenir « L’autoroute du bois » au cours des cinq prochaines années, à cause des perspectives d’exploitation de plusieurs chantiers forestiers à Labelle, La Minerve, La Conception et dans la réserve faunique Papineau-Labelle, selon les plans d’aménagement forestier intégrés.

La Municipalité d’Amherst souhaitait que le chemin Vendée soit désigné à double vocation, ce qui aurait impliqué l’éligibilité à de l’aide supplémentaire pour l’entretien de la route. La municipalité a également demandé antérieurement que le Ministère des Transports reprenne la juridiction sur le chemin de Vendée en tant que route provinciale.

Dommages aux routes

La municipalité a fait valoir à plusieurs reprises que l’intense transport de bois et d’équipement causait de lourds dommages aux routes municipales, aux frais des contribuables locaux, sans que la population n’en tire aucun bénéfice direct.

C’est par le biais d’une résolution à sa séance ordinaire de juin que le conseil municipal a demandé officiellement à la Sûreté du Québec d’appliquer son règlement 426-07 relatif à la circulation des camions, des véhicules de transport d’équipement et des véhicules outils sur le chemin du lac Labelle, le chemin du Lac Cameron, le chemin Gaudas-Côté Est, la rue du Village et le chemin de Vendée, à l’exception de la livraison locale.

« Il ne nous reste plus qu'à faire installer les panneaux routiers et la Sûreté du Québec pourra émettre les contraventions », a indiqué le maire Galipeau, lors d’un entretien téléphonique avec L’Information du Nord le 2 août.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel

À ne pas manquer