L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:

Pont Prud'homme

Arts, sport et patrimoine pour célébrer 100 ans

Les municipalités de Brébeuf et Mont-Tremblant ont joint leurs voix le 4 août pour lancer les festivités entourant le centenaire du pont Prud’homme.

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

C’est un départ pour la course de 5 km, soulignant le centenaire du pont Prud’homme.
C’est un départ pour la course de 5 km, soulignant le centenaire du pont Prud’homme.
© Information du Nord – Maxime Coursol

C’est avec une calèche traversant le pont couvert, de Brébeuf à Mont-Tremblant, que le coup d’envoi a été donné. Par ce geste, les organisateurs ont voulu faire un clin d’œil à l’histoire: en effet, la première voiture ayant traversé la rivière du Diable en utilisant ce pont était une calèche, ramenant une famille de Saint-Jovite chez elle après un baptême, en octobre 1918.

Ont suivi des allocutions des conseillers municipaux Clément Légaré, de Brébeuf, et Pascal De Bellefeuille, de Mont-Tremblant, en remplacement de leurs maires respectifs, qui avaient tous deux un empêchement. Ils ont rappelé la riche histoire du pont Prud’homme et la nécessité d’avoir ce lien entre leurs deux municipalités, surtout au plan économique pour les cultivateurs de l’époque. M. De Bellefeuille a également rappelé qu’il s’agissait du seul pont couvert encore existant sur la Diable, alors qu’il y a 50 ans, il y en avait quatre.

Le député péquiste de Labelle, Sylvain Pagé, était également présent et a fait un court discours, sur l’importance de préserver ce patrimoine et de le célébrer.

Plusieurs façons de célébrer

Une fois les discours faits, deux activités ont été lancées. D’abord, un événement de course et marche de 5 km, organisé par l’équipe RobFit dans le cadre des « Runs for Fun » qui préparent ses participants pour le Demi-Marathon de Mont-Tremblant. Plus d’une centaine de personnes de tous âges ont pris le départ. Le parcours, passant sur le territoire de Brébeuf, a été fermé à la circulation le temps de la course. Le pont a également été fermé aux automobiles pour la durée de l’événement. Une course récréative s’adressant aux enfants a suivi par la suite.

De nombreux artistes s’étaient également réunis pour l’occasion sur le terrain prêté par la famille Prud’homme (à laquelle le pont doit son nom) pour l’occasion, sur la rive tremblantoise. Ils y ont lancé le concours artistique « Les artistes dans le pré », s’adressant tant aux amateurs qu’aux professionnels des arts visuels. Les peintres, les graveurs, les photographes et les créateurs d’œuvres numériques sont invités à y prendre part, dans une des trois catégories d’âge suivantes: 6-14 ans, 15-18 ans et 18 ans et plus. Jusqu’au 1er octobre, tous les participants peuvent soumettre une œuvre évoquant le pont Prud’homme. Le 10 novembre, les œuvres seront exposées à la salle communautaire de Brébeuf et les gagnants du concours dévoilés.

La journée s’est conclue, à compter de 13h30, avec le pianiste Marc Poellhuber qui s’est installé non loin du pont pour l’occasion, avec son instrument. Il a improvisé au piano, tandis qu’arrivaient les participants de la 13e édition annuelle de la descente de la rivière du Diable en canot, organisée par l’organisme AGIR pour la Diable.

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer