L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
2 mai 2017

De nombreux animaux périssent dans l'incendie de leur grange

Des agriculteurs de Brébeuf refusent de se laisser abattre

«On va reconstruire le plus vite possible. On n'a pas le choix, c'est notre gagne-pain ».

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

Nicolas Kim ne peut plus maintenant que se désoler de la destruction du bâtiment de ferme qui abritait une quinzaine de porcs et 80 poules
Nicolas Kim ne peut plus maintenant que se désoler de la destruction du bâtiment de ferme qui abritait une quinzaine de porcs et 80 poules
© Photo TC Media - Yves Rouleau

«On va reconstruire le plus vite possible. On n'a pas le choix, c'est notre gagne-pain ».

Le jeune propriétaire de l'entreprise de production agricole biologique Écoloko, au 197 du rang des Collines à Brébeuf, Nicolas Kim affirmait en effet qu'il allait se retrousser les manches et poursuivre son rêve quelques heures après l'incendie qui a détruit son bâtiment de ferme principal, dimanche matin (30 avril).

Le feu sur la propriété de Nicolas Kim et de sa fiancée Kirsten Forsberg s'est déclaré tôt, probablement entre 6h et 7h.

C'est un voisin Stéphane Perreault qui a donné l'alerte. Le vieux bâtiment de bois a été rasé malgré la lutte que des pompiers du Service de sécurité incendie de Mont-Tremblant ont mené pendant plus de deux heures.

Une quinzaine de porcs et 80 poules ont péri dans le feu. Les agriculteurs ont également perdu beaucoup d'équipement comme des abreuvoirs et des mangeoires dans le feu, sans compter la moulée, des outils et plusieurs pièces d'équipement, dont un rotoculteur flambant neuf.

«C'est difficile de mettre un chiffre sur les pertes pour le moment, mais je dirais facilement 20 000$», a indiqué Nicolas Kim.

De l'aide des voisins

On ignore pour l'instant la cause de l'incendie. Le propriétaire pense qu'une défaillance électrique pourrait être en cause, une hypothèse que soulève également le Service de sécurité incendie de Mont-Tremblant. Le propriétaire indique que des lampes chauffantes étaient utilisées pour réchauffer l'intérieur du bâtiment.

M. Kim a remercié ses voisins de lui avoir prêté main-forte en sortant des poussins qui se trouvaient dans un autre petit poulailler, juste à côté du bâtiment incendié et aussi en déplaçant loin du feu des pièces d'équipement qui auraient pu être endommagées.

Heureusement, une serre en construction non loin dont la charpente était déjà terminée n'a pas été touchée par le feu.

«Le bâtiment qui a brûlé n'était pas assuré», a mentionné M. Gill. «Nous allons lancer une campagne de dons auprès du public pour nous aider à récupérer les pertes et à reconstruire. Il n'est pas question d'abandonner à cause de ce malheur. Cette entreprise, c'est notre rêve», a lancé le jeune agriculteur de 34 ans.

En plus des porcs et des poules, dont les œufs de production biologique seront mis en vente libre-service à la ferme, l'entreprise va produire des tomates, des concombres et du basilic biologique, qui seront vendus à la ferme et dans des marchés publics locaux. Les deux jeunes entrepreneurs ont mis de l'avant leur projet, il y a moins de deux ans.

«Nos voisins et les gens du coin sympathisent avec nous. Des voisins nous ont aidés à sortir nos poussins et à sauver plusieurs articles et d'autres collègues agriculteurs de la ferme Récolte de la Rouge, Mathieu Roy et Catherine Baltazar vont nous aider pour la campagne de financement», a souligné M. Kim.

 

Partager:

Maxime Coursol , Rédacteur en chef

  • Courriel

À ne pas manquer