La population du comté vieillit rapidement

Laurentides-Labelle


Publié le 18 mai 2017

David Graham

©Photo TC Media - Archives

La population du comté Laurentides-Labelle vieillit rapidement, révèle une deuxième série de données du Recensement 2016.

En 5 ans, de 2011 à 2016, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus a cru de 26,5% dans Laurentides-Labelle, passant de 22 815 à 28 850. Durant cette même période, le nombre d'enfants de 14 ans et moins a diminué légèrement, passant de 14 385 à 14 250 (- 0.9%).

Autres statistiques

Ainsi, pour la première fois dans l’histoire locale, la proportion des aînés de plus de 65 ans est deux fois plus importante que celle des enfants de 14 ans et moins. En 2016, 25,3% des citoyens du comté avaient 65 ans et plus (28 850), 62,1% entre 15 et 64 ans (70 715) et 12,5% de 0 à 14 ans (14 250).

Question de démontrer la vitesse du changement, en 2011, 20,5% des citoyens du comté avaient 65 ans et plus (22 815), 66,6% entre 15 et 64 ans (74 165) et 12,9% de 0 à 14 ans (14 385). Les aînés de 85 ans et plus sont passés de 2 030 à 2 570, dont 15 vénérables centenaires, soit 5 hommes et 10 femmes. Ces 5 dernières années, la population totale de Laurentides-Labelle a augmenté légèrement, passant de 111 355 à 113 815.

A l’échelle canadienne, on estime que c’est en 2031 que l'on attendra la proportion d’un Canadien sur quatre âgé de 65 ans et plus. "C’est donc dire que le vieillissement de la population est plus rapide dans notre région qu’au Canada et dans les grandes villes et banlieues", constate le député David Graham.

"Les baby-boomers ont passé la cap de la retraite et la région accueille des retraités en quête de qualité de vie, mais l’implantation de jeunes familles est limitée, surtout dans le nord du comté. Dans la MRC Antoine-Labelle, la population des 64 ans et moins a baissé de près de 6% en 5 ans tandis que le nombre des 65 ans et plus a augmenté de 26,1%", ajoute M. Graham. L’âge moyen dans la circonscription de Laurentides-Labelle est de 47,7 ans. Il est de 41 ans au Canada.

"Les élus, gens d’affaires et administrateurs de services publics doivent impérativement considérer cette évolution marquée. Ces données mettent en lumière les raisons pour lesquelles il faut s’investir et défendre les particularités et intérêts des régions. L’exode de plusieurs de nos jeunes et le manque d’intérêt pour l’implantation de nouvelles familles découlent d’un manque d'infrastructures modernes et d’opportunités dans notre région. L’accès à Internet haute vitesse est un enjeu crucial à cet égard", insiste le député David Graham, fondateur du Caucus libéral rural national.

"Le poids démographique des personnes âgées continuera d’augmenter de façon importante dans les prochaines années. Et c’est une nouvelle réalité qui nécessite notre attention et la mise en place de services et d’actions dans la région", selon M. Graham.