Sections

Tous les enfants de la maternelle à l'école d'Huberdeau en septembre

Les commissaires délaissent le projet d'un transfert


Publié le 17 mai 2017

Le porte-parole Gabriel Dagenais (au centre) et des résidents de la zone scolaire d'Huberdeau avaient fait valoir, lors d'une récente séance de consultation publique à la Commission scolaire des Laurentides, qu'il manquait peu d'espace pour faire reconnaître au moins une salle de classe supplémentaire à l'école L'Arc-en-Ciel.

©Photo TC Media - archives

Tous les enfants de la zone d'Huberdeau iront en maternelle à l'école L'Arc-en-Ciel en septembre prochain, a décidé le conseil de la Commission scolaire des Laurentides, lors de sa séance de mai.

C'est par un vote unanime que les commissaires ont pris la décision de mener la consultation du plan triennal de la répartition et de la destination des immeubles avec comme prémisse que les élèves de la maternelle de la zone iront à Huberdeau l'an prochain.

De plus, tout indique que l'éventualité d'un transfert d'élèves de la zone d'Huberdeau, vers l'école Le Carrefour d'Amherst, est écartée dans un avenir rapproché, selon le porte-parole des parents d'Huberdeau regroupés dans l'Association défense de L'Arc-en-ciel, Gabriel Dagenais, puisque la Commission scolaire se trouve à reconnaître sept locaux plutôt que cinq à l'école, ce qui accroît substantiellement la capacité d'accueil d'élèves, la question qui était au cœur du débat.

Cette année, huit enfants de la zone d'Huberdeau (qui inclut également Montcalm, Arundel et Barkmere) étaient assignés à l'école d'Amherst parce qu'avec seulement cinq locaux reconnus, l'école L'Arc-en-Ciel ne comptait pas assez d'espace pour accueillir tous les enfants de la zone, selon la Commission scolaire.

Des parents avaient déploré l'obligation faite à des enfants de la maternelle de voyager par autobus jusqu'à Amherst, lors d'une récente assemblée de consultation publique.

 «Pour les parents, c'est une victoire totale», a indiqué le porte-parole, Gabriel Dagenais.

«L'ensemble des commissaires a reconnu le poids des arguments que les parents faisaient valoir depuis deux ans et demi», a-t-il soutenu.

 «Les arguments de même que la mobilisation des parents ont été décisifs», a renchéri Gabriel Dagenais.

«Une bonne nouvelle»

Les parents dont les enfants de 5 ans sont tenus de se rendre à l'école Le Carrefour d'Amherst cette année ont eu une réaction douce-amère en apprenant la décision de la commission scolaire, selon le porte-parole. Ils étaient contents pour les parents qui auraient été touchés à l'avenir, mais ils restent persuadés que leurs enfants n'auraient pas dû vivre la situation cette année.

C'est toute la communauté d'Huberdeau qui sort gagnante de la décision de la Commission scolaire, selon Gabriel Dagenais, puisque la dynamisation d'Huberdeau va se maintenir. «Les familles vont continuer à vouloir s'établir chez nous. Au cours des dernières années, Huberdeau a réussi à rajeunir sa population avec la venue de nombreuses jeunes familles, ce qui est à l'inverse de ce qui a été observé dans bien des communautés du Québec», a-t-il soutenu.

La population scolaire de l'école L'Arc-en-Ciel est passée d'un plancher de 57 à 105 élèves en un peu plus de dix ans.