Une Tremblantoise côtoie les diplomates de demain à l'ONU

Une expérience marquante pour Joanie Paquette

Publié le 29 mars 2017

Joanie Paquette, photographiée dans le salon de l'Assemblée générale des Nations unies.

©Photo gracieuseté

Une étudiante universitaire de Mont-Tremblant revient d'une semaine au siège de l'Organisation des Nations unies à New York avec un bagage de nouvelles connaissances et un prix à accrocher au mur.

Joanie Paquette, une étudiante à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM, a pris part à la Simulation des Nations unies, une activité annuelle parrainée par l'ONU, où des étudiants de partout dans le monde s'exercent au jeu de la diplomatie internationale dans un contexte rendu le plus réel possible.

L'équipe de la jeune étudiante en science politique de Mont-Tremblant a brillé lors de cet événement. L'ESG-UQAM a mérité le prix de la délégation par excellence (Oustanding delegation Award).

«L'expérience est vraiment enrichissante. J'ai côtoyé des étudiants de partout dans le monde. J'ai pu faire trois discours, en anglais, devant une centaine de personnes. On dit que l'on vit dans un monde où les pays se referment sur eux-mêmes, mais je n'ai pas constaté cet esprit de repli sur soi chez les jeunes participants, au contraire. Par contre, il y a certaines universités qui n'ont pas pu participer à cause des récents décrets présidentiels sur l'immigration aux États-Unis», a commenté la jeune Tremblantoise.

Trois discours

Dans le cadre de l'événement, les équipes universitaires prenaient les couleurs d'un pays. Ainsi, l'ESG-UQAM est devenue le Japon. Pour sa part, Joanie a siégé au comité de l'Unesco pour le compte de sa délégation. C'est à ce titre qu'elle a prononcé ses trois discours.

«C'est exactement comme une vraie séance d'un comité. Des propositions sont déposées, débattues puis soumises au vote», relate-t-elle.

Les travaux de ce comité se déroulaient dans un hôtel de la ville de New York. Par ailleurs, lors de la dernière journée, des participants ont pris place au siège de l'ONU pour l'assemblée générale simulée.

Durant la semaine, Joanie a pu visiter la mission permanente du Japon et assister à des conférences de spécialistes des questions internationales.

Pas moins de 5000 étudiants passionnés de relations internationales provenant de près de 200 universités à travers le monde ont participé à la Simulation.

À son retour au pays, Joanie se remet à ses cours à l'École des sciences de la gestion. Déjà détentrice d'un baccalauréat en droit, l'étudiante en science politique poursuivra ses études l'an prochain dans le but d'obtenir une maîtrise en relations internationales. Plus tard, elle voudrait œuvrer dans ce domaine et obtenir un poste au ministère des Affaires étrangères.