Laura Lazzara, une infirmière…vraiment super!


Publié le 14 février 2017

Laura Lazzara peut poser plusieurs actes médicaux habituellement réservés aux médecins.

©TC Media – Maxime Coursol

Le Centre médical Saint-Jovite, à Mont-Tremblant, peut désormais compter sur les services d’une super-infirmière en la personne de Laura Lazzara.

Bien que le titre « super-infirmière » soit passé dans la culture populaire, c’est un terme que n’apprécie pas beaucoup Mme Lazzara. « Toutes les infirmières sont super, glisse-t-elle. Je préfère le vrai titre, qui est infirmière praticienne », précise-t-elle.

Qu’est-ce au juste qu’une infirmière praticienne? C’est une infirmière qui a obtenu une maîtrise. Contrairement aux infirmières cliniciennes, qui ont un baccalauréat, elle peut poser des actes médicaux habituellement réservés aux médecins. La palette est vaste: l’infirmière praticienne peut prescrire certains médicaments, drainer des abcès, faire des points de suture, traiter des malades chroniques si leur état est stable, faire des Pap Test et des touchers rectaux, prescrire des échographies et des radiographies.

Pas la même clientèle

Les infirmières praticiennes ont une grande autonomie, mais doivent cependant se référer aux médecins pour valider certains résultats de tests ou pour traiter des cas plus lourds. Laura Lazzara explique la différence comme suit: « On n’a pas la même clientèle, les médecins et moi. Moi, je vais traiter des otites, des infections urinaires, des maux de dos, ce genre de chose. Je traite surtout des besoins ponctuels. Il n’y a pas de rendez-vous annuels avec moi », précise-t-elle.

Elle peut néanmoins prendre en charge des patients. Ceux-ci doivent être inscrits au Guichet d'accès à un médecin de famille et Mme Lazzara tente de prendre sous son aile ceux qui sont en attente depuis un moment déjà. « C’est une question de justice », explique-t-elle. Elle peut faire des suivis notamment pour des gens atteints de diabète et d’hypertension.

Pourquoi Mont-Tremblant?

C’est par désir de travailler dans la communauté que Laura Lazzara a choisi de devenir infirmière praticienne. Elle a longtemps travaillé à l’hôpital de Sainte-Agathe comme infirmière clinicienne, mais elle désirait pouvoir faire du suivi de patients en clinique. Elle a donc suivi une formation à l’Université du Québec en Outaouais, filiale de Saint-Jérôme, puis a été embauchée par le CISSS des Laurentides. Celui-ci lui a offert plusieurs postes disponibles, et elle a choisi Mont-Tremblant. Elle ne regrette pas son choix.

« Il y a une belle équipe ici, et j’aime qu’il y ait toujours un médecin sur place. Je crois en la vision d’être une infirmière dans la communauté, et ici aussi, on y croit », conclut-elle.