L'Information du Nord 819 425-8658  

Partager:
9 novembre 2017

Congrès Excellence Tourisme

Pascal Rousseau remporte le Prix Employé de l’année au Québec

Yves Rouleau , journaliste

Pascal Rousseau a accepté son prix des mains de Lucie Charland, la présidente du conseil d’administration du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT), le regroupement qui présentait la catégorie.
Pascal Rousseau a accepté son prix des mains de Lucie Charland, la présidente du conseil d’administration du Conseil québécois des ressources humaines en tourisme (CQRHT), le regroupement qui présentait la catégorie.
© Photo Pierre Beauchemin, ITHQ

Le membre du personnel de l’hôtel Fairmont Tremblant Pascal Rousseau est devenu le premier Employé de l’année des Prix Excellence Tourisme, une reconnaissance à l’échelle du Québec.

Le Tremblantois n’en revenait pas d’avoir reçu ce prix lors du tout premier Congrès Excellence Tourisme qui se tenait au Château Royal de Laval, le 7 novembre, en présence de quelques centaines d’invités de l’industrie et du gouvernement.

« Je ne parviens toujours pas à y croire. J’avais beau être parmi les trois finalistes, la surprise est restée totale lorsqu’on a prononcé mon nom. J’avais les jambes molles en m’avançant pour accepter mon prix », a expliqué l’agent à la réception de l’hôtel du Centre de villégiature Tremblant.

« La serviabilité et la polyvalence de Pascal Rousseau ont impressionné le jury. Le service qu’il offre à la clientèle de l’Hôtel Fairmont Tremblant se porte au-delà de leurs besoins. Occupant plusieurs rôles dans des lieux touristiques renommés, Pascal se distingue dans son cheminement de carrière. Il a d’ailleurs remporté le titre d’employé de l’année au Fairmont Tremblant en 2016 », peut-on lire dans un résumé des qualités du lauréat sur le site d’Excellence Tourisme.

Aussi surpris qu’il ait pu être de son titre, le Tremblantois raconte avoir eu un bon pressentiment alors que quelques événements semblaient indiquer que les astres s’alignaient pour lui.

« Mon père ne devait pas venir, mais il a pu se libérer à la dernière minute pour être présent. Une fois sur les lieux du gala, la première personne que j’ai croisée a été Geneviève Dumas, qui m’avait donné mon premier emploi au Fairmont de Mont-Tremblant. Ensuite, lorsque nous avons pris place, dans la salle, notre groupe s’est retrouvé en plein centre, près de la scène. J’ai commencé à croire que c’était ma journée », a-t-il confié.

Après que les émotions sont retombées, Pascal Rousseau a raconté avoir eu des pensées pour les personnes qui ont le plus compté dans sa vie et qui l’ont aidé à cheminer : ses parents Clément et Noëlle-Andrée Beaudoin, sa mère biologique Lucette (cette dernière décédée), sa conjointe, ses frères et sœurs et ceux qu’il a appelé sa deuxième famille, ses collègues de travail à l’Hôtel Fairmont. « Ils sont aussi ma famille. C’est pour ça que j’y suis revenu après quelque temps dans un autre travail », a-t-il mentionné.

Partager:

Yves Rouleau , journaliste

  • Courriel