La grippe épargne les Laurentides en ce début d'année

Yves Rouleau yves.rouleau@tc.tc Publié le 6 janvier 2016

Les principaux symptômes de la grippe sont la fièvre, une toux soudaine, le mal de gorge, les douleurs musculaires et articulaires, la fatigue extrême et les maux de tête.

©TC Media - archives

L'activité grippale reste faible en ce début d'année, dans les Laurentides.

:«Il n'y a pas lieu de clamer victoire sur la grippe aussi tôt dans la saison», a toutefois averti le médecin-conseil  à la Direction de la santé publique pour les Laurentides, Jean-Luc Grenier.

On n'en est pour l'heure qu'à constater un état de fait: la grippe n'est pas encore apparue en nombres notables.

«Il y a très peu de cas recensés», a mentionné le médecin. Néanmoins, ce n'est en rien un indice de l'étendue ou de l'intensité du virus cet hiver.

Il se peut encore que la grippe s'implante plus tardivement, a-t-il expliqué.

«La région a connu plusieurs cas de coqueluche l'an dernier. Le virus apparaissait normalement vers le mois de novembre. Mais l'an dernier, on a commencé à relever des cas dès le mois d'août», a indiqué le docteur Grenier, en guise d'exemple de l'imprévisibilité des virus.

Pour la grippe, le médecin-conseil invite les gens de prendre les mesures préventives habituelles qui consistent à se laver les mains avec précaution fréquemment. On évite par ailleurs de projeter sa toux et ses éternuements et l'on espère que les autres en feront autant.

Néanmoins, la meilleure mesure de prévention demeure la vaccination. Les cliniques intensives de vaccinations sont maintenant terminées, mais il est toujours possible de se faire vacciner. On peut consulter le site Internet d'un CISSS pour se renseigner.

La grippe est par ailleurs sans graves conséquences la plupart du temps pour les personnes jeunes et en bonne santé, souligne-t-on. Toutefois, il peut en résulter des complications si le virus n'est pas pris au sérieux. Si on le contracte, il vaut mieux rester à la maison et prendre du repos. Si l'inconfort persiste, il est recommandé de voir un médecin.

 

En manchette

Vaccin contre la coqueluche: cri du coeur d'une mère sur Facebook

SANTÉ. Les réseaux sociaux sont parfois le meilleur endroit pour faire passer un message qu’on juge d’intérêt public. Dominique Labelle, mère de quatre enfants, s’est tournée vers Facebook pour se confier au sujet de la santé de son fils Nathan. Cet été, son petit a attrapé la coqueluche, une maladie très contagieuse et longue à guérir, qui se prévient à l’aide d’un vaccin.

La grippe épargne les Laurentides en ce début d'année

Yves Rouleau yves.rouleau@tc.tc Publié le 6 janvier 2016

Les principaux symptômes de la grippe sont la fièvre, une toux soudaine, le mal de gorge, les douleurs musculaires et articulaires, la fatigue extrême et les maux de tête.

©TC Media - archives


L'activité grippale reste faible en ce début d'année, dans les Laurentides.

:«Il n'y a pas lieu de clamer victoire sur la grippe aussi tôt dans la saison», a toutefois averti le médecin-conseil  à la Direction de la santé publique pour les Laurentides, Jean-Luc Grenier.

On n'en est pour l'heure qu'à constater un état de fait: la grippe n'est pas encore apparue en nombres notables.

«Il y a très peu de cas recensés», a mentionné le médecin. Néanmoins, ce n'est en rien un indice de l'étendue ou de l'intensité du virus cet hiver.

Il se peut encore que la grippe s'implante plus tardivement, a-t-il expliqué.

«La région a connu plusieurs cas de coqueluche l'an dernier. Le virus apparaissait normalement vers le mois de novembre. Mais l'an dernier, on a commencé à relever des cas dès le mois d'août», a indiqué le docteur Grenier, en guise d'exemple de l'imprévisibilité des virus.

Pour la grippe, le médecin-conseil invite les gens de prendre les mesures préventives habituelles qui consistent à se laver les mains avec précaution fréquemment. On évite par ailleurs de projeter sa toux et ses éternuements et l'on espère que les autres en feront autant.

Néanmoins, la meilleure mesure de prévention demeure la vaccination. Les cliniques intensives de vaccinations sont maintenant terminées, mais il est toujours possible de se faire vacciner. On peut consulter le site Internet d'un CISSS pour se renseigner.

La grippe est par ailleurs sans graves conséquences la plupart du temps pour les personnes jeunes et en bonne santé, souligne-t-on. Toutefois, il peut en résulter des complications si le virus n'est pas pris au sérieux. Si on le contracte, il vaut mieux rester à la maison et prendre du repos. Si l'inconfort persiste, il est recommandé de voir un médecin.