Motoneige: enfin un sentier de contournement?

Transports Québec sur le dossier

Maxime Coursol maxime.coursol@tc.tc Publié le 26 novembre 2015

Les motoneigistes cesseront-ils enfin de déserter la région?

©muro - Fotolia

Le contournement pour relier les sentiers de motoneige de Saint-Faustin-Lac-Carré et Labelle pourrait bien se concrétiser aussi tôt qu’en 2016.

D’après Roland Leroy, président du club de motoneige Rouge & Diable, une équipe du ministère des Transports du Québec (MTQ) serait déjà à pied d’œuvre pour déterminer le tracé de ce sentier. Une première séance de travail a eu lieu il y a déjà quelques semaines. «S’il n’y a pas d’embûche majeure, ça va avancer», croit M. Leroy.

L’homme préfère cependant attendre avant de se réjouir: il rappelle qu’en 2010, le ministre délégué aux Transports de l’époque, Norman MacMillan, avait annoncé la création d’un tel sentier. Le projet n’a cependant jamais abouti. Est-ce que l’actuel ministre Robert Poëti ira jusqu’au bout de son côté?

«En tout cas, j’ai senti une volonté politique chez lui, quand je l’ai rencontré à Québec plus tôt cette année quand j’ai reçu le prix du bénévole de l’année pour les Laurentides, affirme M. Leroy. Mais je ne veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué».

Transports Québec confirme

Le MTQ confirme qu’une équipe travaille présentement sur le terrain, en collaboration avec la Fédération des clubs de motoneige du Québec, sur ce projet. Le ministère dit être conscient des retombées de la motoneige sur l’économie et le tourisme, mais souhaite d’abord et avant tout une acceptabilité sociale.

La porte-parole Isabelle Doyon de Transports Québec soutient cependant qu’un tracé est à l’étude présentement. «Le sentier serait en bonne partie dans l’emprise nord-est de la 117. Cependant, il devrait passer par certaines propriétés privées. La Fédération veille présentement à obtenir des droits de passage de ces propriétaires. Quand nous aurons ceux-ci, il sera plus facile d’établir les coûts du projet et son échéancier.»

D’importantes retombées anticipées

Le président du club Rouge & Diable croit que si les travaux ont lieu cet été, comme cela semble envisageable, le sentier de contournement pourrait être actif dès la saison 2016-17, soit l’hiver prochain. Cette nouvelle piste éviterait aux motoneigistes de la région de devoir se rendre à Barkmere pour emprunter le sentier qui gagne ensuite l’Outaouais et l’Abitibi. Le contournement devrait aussi remettre les Laurentides à l’avant-plan comme destination prisée par les touristes.

«Les motoneigistes ont horreur de se retrouver dans des culs-de-sac, soutient Roland Leroy. Depuis la fermeture du tronçon entre Labelle et Saint-Faustin, on constate une grosse baisse d’achalandage. Les motoneigistes aiment mieux aller ailleurs, ce qui nous prive d’importantes retombées économiques. Avec tous ces commerces qui n’arrêtent pas de fermer autour, on en a besoin», conclut-il.

Depuis la fermeture du tronçon entre Labelle et Saint-Faustin, on constate une grosse baisse d’achalandage. Les motoneigistes aiment mieux aller ailleurs, ce qui nous prive d’importantes retombées économiques.

Roland Leroy, président du club de motoneige Rouge & Diable

«Ça fait 11 ans qu’on attend ça»

Du côté du club Pionnier des Laurentides, dans la région de Sainte-Agathe, on se réjouit également de la possibilité de voir un sentier de contournement prendre forme. Le président du club de motoneige, Stéphane Lessard, rappelle que pour tout l’ouest du Québec, Sainte-Agathe-des-Monts était jusqu’en 2004 le point de départ pour les randonnées de motoneige.

«Je souhaite que ça revienne. Cela amenait des retombées économiques très importantes pour toute la région. C’est sûr que ça aiderait les commerces de la région d’avoir des motoneigistes qui reviennent dans le secteur.»

Motoneige: enfin un sentier de contournement?

Transports Québec sur le dossier

Maxime Coursol maxime.coursol@tc.tc Publié le 26 novembre 2015

Les motoneigistes cesseront-ils enfin de déserter la région?

©muro - Fotolia


Le contournement pour relier les sentiers de motoneige de Saint-Faustin-Lac-Carré et Labelle pourrait bien se concrétiser aussi tôt qu’en 2016.

D’après Roland Leroy, président du club de motoneige Rouge & Diable, une équipe du ministère des Transports du Québec (MTQ) serait déjà à pied d’œuvre pour déterminer le tracé de ce sentier. Une première séance de travail a eu lieu il y a déjà quelques semaines. «S’il n’y a pas d’embûche majeure, ça va avancer», croit M. Leroy.

L’homme préfère cependant attendre avant de se réjouir: il rappelle qu’en 2010, le ministre délégué aux Transports de l’époque, Norman MacMillan, avait annoncé la création d’un tel sentier. Le projet n’a cependant jamais abouti. Est-ce que l’actuel ministre Robert Poëti ira jusqu’au bout de son côté?

«En tout cas, j’ai senti une volonté politique chez lui, quand je l’ai rencontré à Québec plus tôt cette année quand j’ai reçu le prix du bénévole de l’année pour les Laurentides, affirme M. Leroy. Mais je ne veux pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué».

Transports Québec confirme

Le MTQ confirme qu’une équipe travaille présentement sur le terrain, en collaboration avec la Fédération des clubs de motoneige du Québec, sur ce projet. Le ministère dit être conscient des retombées de la motoneige sur l’économie et le tourisme, mais souhaite d’abord et avant tout une acceptabilité sociale.

La porte-parole Isabelle Doyon de Transports Québec soutient cependant qu’un tracé est à l’étude présentement. «Le sentier serait en bonne partie dans l’emprise nord-est de la 117. Cependant, il devrait passer par certaines propriétés privées. La Fédération veille présentement à obtenir des droits de passage de ces propriétaires. Quand nous aurons ceux-ci, il sera plus facile d’établir les coûts du projet et son échéancier.»

D’importantes retombées anticipées

Le président du club Rouge & Diable croit que si les travaux ont lieu cet été, comme cela semble envisageable, le sentier de contournement pourrait être actif dès la saison 2016-17, soit l’hiver prochain. Cette nouvelle piste éviterait aux motoneigistes de la région de devoir se rendre à Barkmere pour emprunter le sentier qui gagne ensuite l’Outaouais et l’Abitibi. Le contournement devrait aussi remettre les Laurentides à l’avant-plan comme destination prisée par les touristes.

«Les motoneigistes ont horreur de se retrouver dans des culs-de-sac, soutient Roland Leroy. Depuis la fermeture du tronçon entre Labelle et Saint-Faustin, on constate une grosse baisse d’achalandage. Les motoneigistes aiment mieux aller ailleurs, ce qui nous prive d’importantes retombées économiques. Avec tous ces commerces qui n’arrêtent pas de fermer autour, on en a besoin», conclut-il.

Depuis la fermeture du tronçon entre Labelle et Saint-Faustin, on constate une grosse baisse d’achalandage. Les motoneigistes aiment mieux aller ailleurs, ce qui nous prive d’importantes retombées économiques.

Roland Leroy, président du club de motoneige Rouge & Diable

«Ça fait 11 ans qu’on attend ça»

Du côté du club Pionnier des Laurentides, dans la région de Sainte-Agathe, on se réjouit également de la possibilité de voir un sentier de contournement prendre forme. Le président du club de motoneige, Stéphane Lessard, rappelle que pour tout l’ouest du Québec, Sainte-Agathe-des-Monts était jusqu’en 2004 le point de départ pour les randonnées de motoneige.

«Je souhaite que ça revienne. Cela amenait des retombées économiques très importantes pour toute la région. C’est sûr que ça aiderait les commerces de la région d’avoir des motoneigistes qui reviennent dans le secteur.»